Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

L'UFICT, le syndicalisme CGT spécifique aux cadres.

Liens

Union départementale CGT de la Marne

http://www.udcgt51.fr/

 

Coordination CGT des services publics territoriaux rémois

http://cgt-services-publics-remois.over-blog.com/ 

 

Syndicat CGT Ville de Charleville-Mézières

http://cgtcarolo.over-blog.com/

 

Syndicat CGT des Agents Territoriaux de la Communauté d'Agglomération Charleville - Mézières / Sedan

http://www.cgtcomagglo08.fr/

 

Syndicat CGT du Conseil général des Ardennes 

http://www.cgtcg08.com/

 

CGT territoriaux Amiens

http://territoriaux-cgt-amiens-metropole.over-blog.com/

 

CGT Finances publiques 51

http://www.financespubliques.cgt.fr/51/

 

Conseiller du salarié 51

http://www.conseillerdusalarie51.fr/

 

Observatoire des Risques PSycho - Sociaux au sein de la Fonction publique territoriale

http://www.observatoiredesrpsauseindelafpt.fr/

 

 

Pour un management alternatif

8 juin 2016 3 08 /06 /juin /2016 12:27
Bilan social Reims métropole 2015 et rapport social

Quelques éléments ayant retenus notre attention :

• 6 594,25 heures supplémentaires ont été réalisées.

• Les effectifs permanents ont baissé entre 2014 et 2015 (- 0,7%).

• 37 accidents de travail ont eu lieu en 2015 contre 29 en 2014, soit + 24%.

• 2 maladies professionnelles (2 femmes).

• 83 agents ont bénéficié de la Garantie Individuelle du Pouvoir d’Achat contre 122 en 2014.

• 19 agents sont partis en retraite en 2015.

• 100% des 5 réunions d’informations syndicales ont été organisées par la CGT et l’UFICT.

• 1 agent (3 en 2014) a été sanctionné en 2015.

• 35 agents ont été placés en ½ traitement pour un cumul de 3259 jours.

• 296 agents Villes et RM ont été accompagnés par le service social.

• 111 avancements de grades.

• 16 promotions internes

• 403 agents ont bénéficié d’un avancement d’échelon en 2015. Ce volume ne baissera-t-il pas drastiquement quand l’accord PPCR adopté avec la complicité de la CFDT sera complétement à l’œuvre en 2017 et en 2018 ?

• Le taux d’accident de trajet est de 10 pour 1000 agents alors que le 7ème baromètre « Santé et Bien-être des salariés, performance des entreprises », établi par Malakoff Médéric observe un taux moyen de 4,6 pour 1000.

 

Lors du CT nous avons posé plusieurs questions :

• Sur la prise en charge de la mutuelle : Avec 202 bénéficiaires en 2015 de la prise en charge de la mutuelle sur 900 agents (22%), ce dispositif n’est-il pas un échec lié à la trop faible participation de l’employeur (17 532 €) et/ou à des rémunérations trop faibles ne permettant pas notamment à la catégorie C de se payer une complémentaire santé ?

L’employeur nous a indiqué qu’une rencontre avec Collecteam était prévue en juillet, autour d’une évaluation. Une réflexion serait en cours pour une évolution au 1er janvier 2017, de la participation employeur. A chaque CT, la même réponse est effectuée et ne nous voyons jamais la couleur de cette augmentation.

Sur le CAS : La subvention au CAS a baissé de 3% passant de 676 195 € à 653 905 € (hors reversement des chèques vacances). Nos besoins en actions sociales, culturelles et de loisirs, eux ne baissent pas… Quelles sont les conclusions de l’audit du CAS ? Quelles sont les perspectives d’évolution de la subvention du CAS en 2017 et quid du CAS dans le Grand Reims ? Ce au moment même où la question de la fiscalisation (soumission à l’impôt sur le revenu) des prestations sociales délivrées par le CNAS, les CAS - CASC - COS - COSC est posée. Comme en témoigne la saisine du CSFPT par le CNAS à ce sujet. En effet, s’appuyant sur le projet de circulaire ministérielle présentée au CIAS, le Conseil d’administration du CNAS a décidé en mars dernier de s’engager ans un processus d’assujettissement à l’impôt sur le revenu des prestations perçues par ses bénéficiaires (soit 687 000 agents territoriaux).

La réponse de l’employeur a été édifiante : « Vous mentez. Le CAS n’a pas connu une baisse de subvention. Il s’agit d’une subvention en attente. Nous sommes proches d’aboutir à une solution. Nous avons une rencontre avec le CAS jeudi prochain ».

Nous avons donc répondu que nous n’inventions rien, que les chiffres provenaient directement du bilan social (page 36…). Soit le bilan social est faux, soit la réalité est travestie. Un dialogue social efficace, respectueux, tout simplement sérieux est-il possible quand l’employeur conteste les chiffres utilisés par les organisations syndicales qu’il leur a lui-même transmis ?

Considérant ces éléments, dégradation du dialogue social à l’initiative de l’employeur, fourniture de données erronées et fantaisistes, la CGT et l’UFICT se sont abstenues.

Partager cet article

Repost 0
Published by UFICT Reims Métropole - dans Comité technique Bilan social
commenter cet article

commentaires