Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

L'UFICT, le syndicalisme CGT spécifique aux cadres.

Liens

Union départementale CGT de la Marne

http://www.udcgt51.fr/

 

Coordination CGT des services publics territoriaux rémois

http://cgt-services-publics-remois.over-blog.com/ 

 

Syndicat CGT Ville de Charleville-Mézières

http://cgtcarolo.over-blog.com/

 

Syndicat CGT des Agents Territoriaux de la Communauté d'Agglomération Charleville - Mézières / Sedan

http://www.cgtcomagglo08.fr/

 

Syndicat CGT du Conseil général des Ardennes 

http://www.cgtcg08.com/

 

CGT territoriaux Amiens

http://territoriaux-cgt-amiens-metropole.over-blog.com/

 

CGT Finances publiques 51

http://www.financespubliques.cgt.fr/51/

 

Conseiller du salarié 51

http://www.conseillerdusalarie51.fr/

 

Observatoire des Risques PSycho - Sociaux au sein de la Fonction publique territoriale

http://www.observatoiredesrpsauseindelafpt.fr/

 

 

Pour un management alternatif

5 septembre 2016 1 05 /09 /septembre /2016 11:24
L’IFRAP tape sur les fonctionnaires

L’IFRAP, think tank libéral dirigé par Agnès Verdier-Molinié, propose une vaste réforme de la fonction publique.

Pour rappel, l'IFRAP financé par des exonérations d'ISF (dont de l'impôt détourné) a auditionné en juillet 2015 le Maire de Reims quant au projet de Communauté urbaine

Voir notre article:Devant l'IFRAP, le député maire de Reims annonce que la future communauté urbaine à vocation à des économies substantielles dans le fonctionnement

http://www.ufict-reimsmetropole.fr/2015/09/devant-l-ifrap-le-depute-maire-de-reims-annonce-que-la-future-communaute-urbaine-a-vocation-a-des-economies-substantielles-dans-le-f

Il est à noter que l'IFRAP s'en prend particulièrement la fonction publique territoriale et méconnait l'utilité du service public rendu par les collectivités et leurs établissements.

Dans la perspective de 2017, la fondation propose les objectifs suivant :

- Réduire de 440 000 le nombre de postes d’ici 2022 dans les trois fonctions publiques (sauf dans le régalien où nous prévoyons d’embaucher 15 000 agents) ;

- Ramener à 11 % le poids des rémunérations des agents publics dans le PIB, soit 15 milliards d’euros d’économies d’ici 2022. P

our cela, la Fondation iFRAP formule 15 propositions parmi lesquelles :

- Geler les embauches pendant cinq ans ;

- Embaucher sous contrat de droit privé les nouveaux entrants dans la fonction publique et permettre à ceux qui veulent passer du statut au contrat de le faire ;

- Favoriser les départs volontaires et créer une bourse locale de l’emploi public ;

- Mettre fin au principe d’unicité de la fonction publique en matière de points d’indice et introduire une part de rémunération au mérite ;

- Réduire le pouvoir devenu trop important des commissions paritaires ;

- Remonter le temps de travail des agents à 1 750 heures annuelles contre 1 607 heures théoriques actuellement.

 

Agnès Verdier-Molinié, une ultra-libérale de choc

La directrice du think tank iFrap, Agnès Verdier-Molinié, habituée des plateaux de radios et de télévision, cajolée par des journalistes friands de ses saillies contre les fonctionnaires et les impôts, publie un livre : On va dans le mur... On a droit à la panoplie habituelle de la propagande des ultra-libéraux : pas de réelle analyse de fond, mais thérapie de choc par une approche comptable, parsemée d'erreurs de calcul calculées.

La directrice du think tank iFrap, Agnès Verdier-Molinié, habituée des plateaux de radios et de télévision, cajolée par des journalistes friands de ses saillies contre les fonctionnaires et les impôts, publie un livre : On va dans le mur... On a droit à la panoplie habituelle de la propagande des ultra-libéraux : pas de réelle analyse de fond, mais thérapie de choc par une approche comptable, parsemée d'erreurs de calcul calculées.

D'abord, Agnès Verdier-Molinié se fait passer pour économiste, ce qu'elle n'est pas. Une maîtrise d'histoire et une enfance dans une famille vieille France dans les vignobles du bordelais, ne suffit pas pour prêcher la bonne parole à propos de l'État et de la bonne gestion.

Ses jugements à l'emporte-pièce sur la démocratie française (il y a trop d'élus), sur le service public (il y a trop de fonctionnaires), sur les politiques sociales (il y a trop d'aides financières pour les plus démunis) ne sont pas fondés sur une réelle expérience de travail dans le domaine social et économique.

On se perd en conjectures sur les raisons de son accès en 2009 à la tête de cet institut, l'iFrap (Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques), qui vit en partie des subsides fournis par l'Etat tant décrié (grâce aux réductions d'impôts de ses donateurs). Elle a dû donner des garanties à ses employeurs, proches du Medef et de l'UMP, bien qu'elle prétende ne pas être "militante libérale", disant croire ni à la droite ni à la gauche, mais seulement en ceux qui veulent réformer.

Son CV comporte cette gloire notable : elle aurait refusé d'entrer dans un cabinet ministériel à l'époque de Nicolas Sarkozy, auquel elle reproche mollement de n'avoir pas fait grand-chose quand il était au pouvoir. Et elle se vante d'apprécier Didier Migaud ("socialiste" président de la Cour des comptes) et Pascal Lamy ("socialiste", ancien président de l'OMC). Et ferraille sans complexe avec des économistes de renom comme Eric Heyer, Philippe Frémeaux ou Thierry Pech (avec ce dernier, lorsque France 2 a complaisamment consacré une longue séquence à la sortie du brûlot anti-service public). Elle n'hésite pas non plus à contester les recherches de Thomas Piketty.

 

La suite https://blogs.mediapart.fr/yves-faucoup/blog/160415/agnes-verdier-molinie-une-ultra-liberale-de-choc

Partager cet article

Repost 0
Published by UFICT Reims Métropole - dans Service public
commenter cet article

commentaires