Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

L'UFICT, le syndicalisme CGT spécifique aux cadres.

Liens

Union départementale CGT de la Marne

http://www.udcgt51.fr/

 

Coordination CGT des services publics territoriaux rémois

http://cgt-services-publics-remois.over-blog.com/ 

 

Syndicat CGT Ville de Charleville-Mézières

http://cgtcarolo.over-blog.com/

 

Syndicat CGT des Agents Territoriaux de la Communauté d'Agglomération Charleville - Mézières / Sedan

http://www.cgtcomagglo08.fr/

 

Syndicat CGT du Conseil général des Ardennes 

http://www.cgtcg08.com/

 

CGT territoriaux Amiens

http://territoriaux-cgt-amiens-metropole.over-blog.com/

 

CGT Finances publiques 51

http://www.financespubliques.cgt.fr/51/

 

Conseiller du salarié 51

http://www.conseillerdusalarie51.fr/

 

Observatoire des Risques PSycho - Sociaux au sein de la Fonction publique territoriale

http://www.observatoiredesrpsauseindelafpt.fr/

 

 

Pour un management alternatif

20 octobre 2016 4 20 /10 /octobre /2016 14:57

Les dangers provenant des fouilles et des tranchées particulières sont toujours d’actualité et ils peuvent conduire à des accidents graves, que ces activités soient manuelles ou mécanisées. Les risques peuvent provenir de l’effondrement des parois mais également de la mise en en contact avec des réseaux non sécurisés ou non repérés (électricité, gaz, etc.) ainsi que des dangers liés à l’environnement direct du chantier.

 

Les accidents fréquents

On peut citer de manière non exhaustive :

  • les chutes de personnes dans des tranchées ou des fouilles ;
  • les chutes dues au fait de trébucher sur l'équipement, les débris et les déblais ;
  • des déblais ou d'autres objets tombant sur les travailleurs ;
  • des électrocutions dues aux réseaux souterrains ou à des câbles électriques aériens (dans ce dernier cas, notamment lors de l’utilisation de moyens mécaniques) ;
  • l’écroulement partiel ou total de structures adjacentes instables ;
  • les troubles musculo-squelettiques liés à des matériaux mal gérés ou mal placés ;
  • la création d’une atmosphère dangereuse dans l’excavation ;
  • des accidents  impliquant la chute de véhicules ou d’autres équipements mobiles.

L’évaluation des risques

Les dangers peuvent provenir entre autre :

  • de parois instables ;
  • de zones de travail mal identifiées ou mal protégées ;
  • d’un contact avec des  réseaux alimentés ;
  • d’un manque d’oxygène.

Il faudra également vérifier la présence :

  • d'eau ou autre liquide (ou leur possible irruption) ;
  • de tâches manuelles ou mécanisées dangereuses ;
  • de produits chimiques dangereux (sur site à proximité, dans le sol ou apportés par les travaux eux-mêmes) ;
  • de co-activités.

Ainsi qu’évaluer :

  • l’instabilité du sol ;
  • le risque d’atmosphère dangereuse dans l’excavation ;
  • la présence de vibrations (notamment dans le cas d’autres travaux à proximité de la tranchée, utilisant du matériel mécanique).

Les mesures de prévention

Pour éliminer ou réduire ces risques, avant le démarrage du chantier, il faut prendre quelques précautions d’usage.

Concernant les réseaux, il faut :

  • obtenir des informations sur l’emplacement des réseaux assurant la distribution des fluides et énergies :
    • le gaz, l'eau, l'assainissement, les télécommunications, l'électricité,
    • la distribution enterrée ou la présence dans les tuyaux de produits chimiques, de carburant ou de fluide frigorigène dans les tuyaux,
    • les tuyaux de drainage, les citernes, les puits et les réservoirs de stockag
      Ces informations doivent concerner l’espace situé dans et à proximité du lieu de travail.
  • déposer un dossier de demande d’intervention auprès des autorités concernées lorsque l’intervention a lieu sur le domaine public. C’est le cas par exemple de la permission de voirie qui autorise l’intervention sur le domaine public routier. Le dossier technique joint à la demande permet d’évaluer les risques pouvant provenir des interactions avec les réseaux connus existants.

La situation est plus complexe lorsque la tranchée est effectuée dans un espace privé. II est fréquent que des sites industriels anciens n’aient pas conservé l’ensemble des plans et des modifications successives des réseaux.

Concernant la stabilité du sol, il faut :

  • vérifier la nature du sol et si la tranchée nécessite un blindage (et lequel) ;
  • vérifier les chutes d’éléments lourds à proximité ou dans la tranchée qui pourraient se produire, depuis l’extérieur ;
  • réfléchir au placement approprié et au poids des matériaux excavés, déchets de plantes ou autres charges ;
  • identifier l'instabilité potentielle de toute structure adjacente causée par l'excavation ;
  • vérifier l’existence de toute perturbation précédente de la terre y compris l'excavation précédente ;
  • prévoir l'instabilité supplémentaire de l'excavation en raison de personnes ou d’installations de travail adjacentes à l'excavation ;
  • réfléchir au phasage de l’opération, en fonction entre autre des conditions météo (une humidité ou une sécheresse excessives peuvent être des critères d’instabilité).

Les mesures de protection

Pendant le chantier, il faut s’assurer :

  • que les travailleurs portent les équipements de protection individuelle (EPI)  adéquats ;
  • que les équipements de protection collective (blindages, barrières, signalisation, etc.) sont mis en place selon les plans prévus ;
  • que les accès aux tranchées et aux fouilles sont suffisamment sécurisés ;
  • que les documents de sécurité ont été mis à jour (document unique, PPSPS, accueil sécurité, etc.) ;
  • de disposer de l’outillage prévu, en bon état ;
  • de disposer, si nécessaire, des moyens de ventilation et d’élimination de l’eau par pompage.

Conclusion

On voit que l’aspect organisationnel en amont d’un chantier de fouilles ou de tranchées est extrêmement important. C’est un mode de réduction des risques à la source particulièrement efficace.

Des mesures simples de prévention et de protection peuvent être utilisées. S’assurer que les travailleurs ont été correctement formés aux tâches qui leur incombent et qu’ils disposent des autorisations et des habilitations nécessaires est une constante dans la démarche santé-sécurité. Mais des dispositifs d’entrée et sortie de tranchée sont aussi une mesure simple à mettre en œuvre. Elles peuvent être faites avec des échelles placées dans une zone protégée par un système de soutien. Elles facilitent grandement les descentes et les remontées des travailleurs et elles sont accessibles dans le cas d'un effondrement.

Il est clair également que la profondeur de la tranchée ou de l’excavation est un élément essentiel à prendre en compte pour adapter la démarche de prévention et de protection aux besoins réels. Mais il ne faut pas pour autant négliger les risques provenant d’une tranchée de faible hauteur…

Jean-Michel Invernizzi

Partager cet article

Repost 0
Published by UFICT Reims Métropole - dans Santé au travail
commenter cet article

commentaires