Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

L'UFICT, le syndicalisme CGT spécifique aux cadres.

Liens

Union départementale CGT de la Marne

http://www.udcgt51.fr/

 

Coordination CGT des services publics territoriaux rémois

http://cgt-services-publics-remois.over-blog.com/ 

 

Syndicat CGT Ville de Charleville-Mézières

http://cgtcarolo.over-blog.com/

 

Syndicat CGT des Agents Territoriaux de la Communauté d'Agglomération Charleville - Mézières / Sedan

http://www.cgtcomagglo08.fr/

 

Syndicat CGT du Conseil général des Ardennes 

http://www.cgtcg08.com/

 

CGT territoriaux Amiens

http://territoriaux-cgt-amiens-metropole.over-blog.com/

 

CGT Finances publiques 51

http://www.financespubliques.cgt.fr/51/

 

Conseiller du salarié 51

http://www.conseillerdusalarie51.fr/

 

Observatoire des Risques PSycho - Sociaux au sein de la Fonction publique territoriale

http://www.observatoiredesrpsauseindelafpt.fr/

 

 

Pour un management alternatif

17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 06:24

Nous sommes la génération la plus diplômée. Pourtant, chômage, précarité et déclassement nous pénalisent. Les jeunes actifs ne sont pas le problème mais une des solutions pour sortir de la crise et permettre aux entreprises françaises d’innover.

Révolution numérique : Définissons le travail de demain


Les outils numériques transforment notre vie de tous les jours, y compris au travail. Nous les avons créés, ne nous laissons pas déposséder. C’est la raison pour laquelle la CGT des ingénieurs, cadres et techniciens a fait de la révolution numérique un enjeu clé de sa réflexion et de ses propositions.

Pour les ingénieurs, cadres et techniciens, l’Ugict-CGT


82 000 ingénieurs, cadres et techniciens sont syndiqués à la CGT via l’Union Générale des Ingénieurs, Cadres et Techniciens, 2ème organisation syndicale dans l’encadrement. L’Ugict-CGT prend en compte les revendications spécifiques de ses adhérents en convergence avec l’ensemble des salariés.

 


NOS PROPOSITIONS :


Nous sommes la génération la plus diplômée, pourtant chômage, précarité et déclassement nous pénalisent.
Les jeunes actifs ne sont pas le problème mais une des solutions pour sortir de la crise et permettre aux entreprises françaises d’innover.

Pour cela, la CGT propose de :
- garantir un poste et
 une rémunération correspondant au niveau de diplôme et à l’expérience ;
- lutter contre la précarité 
et protéger les mobilités, surtaxer les contrats courts, mettre en place une sécurité sociale professionnelle garantissant à tous les mêmes droits et la même protection sociale, quel que soit le type de contrat ; 

- réduire le temps de travail pour créer de l’emploi et mieux travailler ;
- regagner la maitrise du contenu et du sens de notre travail en instaurant un management alternatif ;
- faire de l’égalité une réalité, sexisme, racisme et homophobie ne peuvent plus durer ; 

- responsabiliser les multinationales et les banques sur l’impact social et environnemental de leurs décisions en France et dans le monde. 



Défendre et protéger les jeunes actifs


La CGT a obtenu :
 l’encadrement des stages en entreprise
Après 10 ans de bataille, la CGT aux côtés de l’UNEF et de Génération précaire, a obtenu en 2014 une loi encadrant les stages en entreprise, avec notamment l’augmentation de 90€/ mois de la gratification des stages.

La CGT a obtenu :
 la prise en compte de l’apprentissage pour les droits à retraite
Depuis 2013, 1 trimestre d’apprentissage = 1 trimestre cotisé pour les retraites. Reste à obtenir la prise en compte des périodes de stage et des années d’études.

La CGT a obtenu :
 de nouveaux droits grâce à la mobilisation contre la loi Travail

  • La prolongation de 4 mois après la fin des études des bourses étudiantes pour couvrir la période de recherche du premier emploi.
  • L’extension progressive de la garantie jeunes à tous les jeunes sans emploi ni formation.
  • L’extension de la protection contre le licenciement à 10 semaines après la fin du congé maternité (contre 4 semaines aujourd’hui).
  • Le droit de prendre ses congés payés à tout moment (aujourd’hui il faut attendre un an).
  • Le droit à des jours fériés chômés pour les saisonniers (ayant cumulé plus de 3 mois d’ancienneté).

 

Se syndiquer ça sert à quoi ?

 

  • Ne plus être seul en cas de difficulté face à l’employeur ou aux équipes mais pouvoir en débattre et agir ensemble, être accompagné par la CGT.
  • Retrouver collectivement une liberté d’expression que l’on nous refuse souvent individuellement.
  • Se donner les moyens d’agir ensemble sur notre quotidien, sur notre travail, notre entreprise ou administration.
  • Construire ensemble des propositions au service du progrès social et environnemental.
  • Faire vivre la solidarité. La CGT est présente partout en France, dans toutes les professions et catégories professionnelles (ouvrier- es, employé-es, cadres, technicien-nes...). Elle regroupe des femmes et des hommes de toutes nationalités, religions et origines et promeut le vivre ensemble et la laïcité.

 

 

Consultation : la CGT, vous la voulez comment ?


L’Ugict-CGT lance une grande consultation auprès des jeunes ingés, cadres et techs


L’objectif ? Recueillir vos avis sur vos conditions de vie et de travail et vos attentes vis-à-vis de la CGT. Les résultats seront publiés (anonymement) et serviront de base pour définir les orientations de l’Ugict-CGT lors de son prochain congrès.

Repost 0
Published by UFICT Reims Métropole - dans Actions syndicales
commenter cet article
15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 17:28
Lyon : les agents et les cadres des crèches obtiennent gain de cause

Avec une vingtaine de revendications portant sur les remplacements, les conditions de travail, les carrières et les rémunérations, les jours de grèves et de perturbations se sont succédés dans les crèches : après le 8 mars, les agents et les cadres se sont mis en grève le 3 avril, le 11 avril*, les 4 et 5 mai*.

Après avoir annoncé un nouveau préavis pour le 18 mai prochain et à la demande des agents et des cadres des crèches un jour de grève par mois dans le cas où l'action aurait dû continuer, la CGT a finalament obtenu satisfaction.


Le 10 mai, dans le cadre du préavis pour le 18 mai, la direction s’est enfin décidée à négocier avec des propositions portant sur :

 

  •   La mise à disposition de 6 postes d’agents titulaires, affectés aux situations de tension liées aux absences.
  •   L’organisation des réunions d’équipe pendant le temps de travail (actuellement le soir après la fermeture de la crèche).
  •   La prévention de l’usure professionnelle avec la mise en place de référents de prévention, des accompagnements aux changements de parcours professionnels.
  •   Des augmentations de régime indemnitaires pour reconnaître les fonctions d’encadrement et compenser la faiblesse des rémunérations des filières féminisées défavorisées.
  •   Un engagement de porter une attention particulière au personnel de la petite enfance pour la négociation du nouveau régime indemnitaire légal (RIFSEEP) dans le cadre de l’égalité femmes/hommes.
  •   Des calendriers de travail pour des sujets particuliers comme l’étude des surcharges de travail sur certaines professions. 



Après deux jours de consultation et de mise au point, le protocole a été signé par les deux syndicats CGT et Ugict-CGT pour une durée de un an avec des bilans d’étape intermédiaires.
 Une victoire remportée grâce à tous les personnels des crèches, des femmes presque exclusivement, qui se sont mobilisées. Les équipes sont restées soudées et solidaires, de l’agent à la directrice, malgré les pressions exercées par la hiérarchie pour faire cesser la grève.

Les revendications non satisfaites comme la prise en compte de la pénibilité (port de charge, posture et stress), la réduction du temps de travail et la revalorisation des carrières des filières féminisées seront travaillées au niveau national avec la CGT.


Une attention particulière sera portée aux équipes en difficulté, autour d’une démarche santé/travail, initiée par la CGT confédérale, qui partant du vécu au travail des agents, vise à promouvoir une meilleure prise en compte de leur regard sur l’organisation.


Une victoire pour les agents, des équipes soudées autour de revendications communes, et un renforcement de la CGT avec de nouvelles militantes.

Le 8 mars 2017 restera un grand moment pour l’avancée des droits des femmes salariées à la Ville de Lyon !
 

*journées de grève intersyndicale locale avec des revendications pour l’ensemble des agents de la Ville de Lyon.

Repost 0
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 13:32
Repost 0
Published by UFICT Reims Métropole - dans Actions syndicales
commenter cet article
15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 12:20
Les agents territoriaux rémois veulent 100 € (presse locale)
Les agents territoriaux rémois veulent 100 € (presse locale)
Repost 0
Published by UFICT Reims Métropole - dans Actions syndicales
commenter cet article
15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 11:23
Manifestation des agents territoriaux de Reims : aucun accord pour le moment

L’objet du litige entre les agents de la ville de Reims et la municipalité : une augmentation de 100 € brut par mois. Les négociations, entamées depuis plusieurs semaines maintenant, n’ont toujours pas abouti. Les agents de la ville ont donc cessé le travail ce lundi à 14h. Ils avaient prévu de se retrouver devant l’hôtel de ville. Ils espèrent être reçus par l’un des élus de la municipalité.

Dans l'après-midi, des salariés ont pénétré dans l'hôtel de ville de Reims pour faire entendre leur voix. Une entrevue d'une bonne demie-heure a alors eu lieu entre une quinzaine d'agents de la ville et Vincent Verstraete (UDI), l'adjoint au Maire (LR) de Reims, accompagné du directeur général des services mais aucun accord n'a été trouvé.

Une partie des agents grévistes devrait aussi se faire entendre ce soir au conseil municipal programmé à 18h30.
 

Message au élus socialistes de la Ville de Reims et Reims métropole:

Inutile de manifester votre sympathie pour les grévistes.

Nous n'oublions pas votre attitude face au mouvement social de 2009 ni la répression - placardisation massive qui s'en est suivie...

Repost 0
Published by UFICT Reims Métropole - dans Actions syndicales
commenter cet article
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 16:08
Salle des fêtes de l'hôtel de Ville...

Salle des fêtes de l'hôtel de Ville...

Repost 0
Published by UFICT Reims Métropole - dans Dialogue social Actions syndicales
commenter cet article
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 16:03
Manifestation des agents territoriaux de Reims ce lundi, France 3

A l’appel de deux syndicats, les agents municipaux de la ville de Reims vont manifester ce lundi à 14h, devant l’hôtel de ville. Ils réclament depuis plusieurs semaines une augmentation de 100 € par mois. Une manifestation qui intervient le jour du conseil municipal.

L’objet du litige entre les agents de la ville de Reims et la municipalité : une augmentation de 100 € brut par mois.

Les négociations, entamées depuis plusieurs semaines maintenant, n’ont toujours pas abouti. Les agents de la ville vont donc cesser le travail ce lundi à 14h. Ils ont prévu de se retrouver devant l’hôtel de ville. Ils espèrent être reçus par l’un des élus de la municipalité.
Ce mouvement de protestation intervient le même jour que le conseil municipal de la ville de Reims qui doit se tenir ce lundi à 18h30.

 

Repost 0
Published by UFICT Reims Métropole - dans Actions syndicales
commenter cet article
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 15:44
Mouvement social ce jour à Reims métropole, la ville de Reims et au CCAS de Reims
Mouvement social ce jour à Reims métropole, la ville de Reims et au CCAS de Reims
Mouvement social ce jour à Reims métropole, la ville de Reims et au CCAS de Reims
Mouvement social ce jour à Reims métropole, la ville de Reims et au CCAS de Reims
Mouvement social ce jour à Reims métropole, la ville de Reims et au CCAS de Reims
Mouvement social ce jour à Reims métropole, la ville de Reims et au CCAS de Reims
Mouvement social ce jour à Reims métropole, la ville de Reims et au CCAS de Reims
Mouvement social ce jour à Reims métropole, la ville de Reims et au CCAS de Reims

Images prises entre 13h30 et 14h00.

Repost 0
Published by UFICT Reims Métropole - dans Actions syndicales
commenter cet article
8 novembre 2016 2 08 /11 /novembre /2016 15:29
Contre le RIFSEEP et pour l'augmentation des salaires, tous ensemble dans l'unité le 29 novembre

Préavis de grève pour le 29 novembre 2016

Madame la Ministre, Monsieur le Ministre,

Le 26 octobre dernier, les organisations syndicales de la Fonction publique CGT, FAFP, FSU et Solidaires ont appelé à une journée de mobilisation dans les trois versants de la Fonction publique le mardi 29 novembre 2016.

Les organisations syndicales de la Fonction publique CGT, FAFP, FSU et Solidaires considèrent que de nombreuses revendications restent encore aujourd’hui sans réponse. Parmi elles :

  • L’augmentation significative des salaires, les mesures de rattrapage des pertes accumulées depuis l’année 2010 ;
  • La poursuite de la politique de transfert primes/points pour en finir avec les indemnités constituant des compléments de salaire, comme le RIFSEEP, instaurant l’inégalité de traitement entre les agents ;
  • La revalorisation des filières et des corps à prédominance féminine afin d’appliquer le principe : « un salaire égal pour un travail de valeur égale » ;
  • L’amélioration des conditions de travail et de l’organisation du temps de travail qui pourrait être mis en cause dans les concertations faisant suite au rapport Laurent : aucun nouveau recul en la matière n’est acceptable ;
  • Le renforcement du Statut général des fonctionnaires, de leurs statuts particuliers, des droits et des garanties collectives des personnels ;
  • Le renforcement des garanties aux usagers d’un service public de pleine compétence et de proximité sur l’ensemble du territoire national, y compris en Outre-Mer ;
  • L’octroi des moyens budgétaires nécessaires à l’accomplissement des missions publiques dans les trois versants de la Fonction publique avec les créations d’emplois statutaires nécessaires, de nouvelles mesures visant à la résorption de toutes les formes de précarité, des crédits de fonctionnement et d’investissement à la hauteur des besoins ;
  • La fin de la précarisation des emplois publics par un plan de titularisations.

En l’état actuel, les projets de lois de finances et de financement de la sécurité sociale 2017 restent marqués par l’austérité budgétaire, la poursuite des suppressions d’emplois, de nouvelles et conséquentes amputations de crédits, au détriment de la qualité et du financement de l’action publique et plus particulièrement celle mise en œuvre par l’État, les collectivités territoriales et les hôpitaux.

Dans un tel contexte, les organisations syndicales ont décidé de s’adresser à vous afin d’exiger que des discussions sur ces revendications soient rouvertes.
Dans le champ de la Fonction publique territoriale, notre organisation porte également l’exigence de :

  • L’arrêt du processus de réforme territoriale ;
  • La mobilisation des moyens financiers nécessaires au bon fonctionnement des collectivités territoriales ;
  • L’instauration des 32 heures pour réduire le chômage ;
  • Le rétablissement à 1% de la cotisation CNFPT ;
  • Le respect des principes statutaires en matière de formation et de pénibilité, à l’inverse de la logique portée par les projets de Compte personnel de formation et de Compte personnel d’activité ;
  • Le minimum Fonction publique à 1 800€ brut mensuels, le rattrapage des pertes de pouvoir d’achat accumulées depuis 2000, le rétablissement de l’avancement d’échelon à la durée minimale, la revalorisation des grilles et la juste reconnaissance des qualifications, réponses nécessaires aux questions non résolues par les mesures PPCR.

Avec les organisations de l’intersyndicale nationale, nous appelons les personnels à contribuer à la réussite du mardi 29 novembre 2016, journée nationale d’expressions de leurs revendications avec notamment :

  • L’élaboration de cahiers revendicatifs professionnels et territoriaux ;
  • L’interpellation et des demandes d’audience auprès des hiérarchies administratives locales ;
  • L’envoi de motions aux préfets et l’organisation de rassemblements devant les préfectures ;
  • La distribution de tracts aux usagers du service public.

Dans ce cadre, la Fédération CGT des Services publics dépose un préavis de grève de 0 à 24 h pour l’ensemble des agents de la Fonction publique territoriale concernant la journée du mardi 29 novembre 2016.

Nous sommes disponibles pour une négociation dans le cadre de ce préavis et nous vous adressons, Madame la Ministre, Monsieur le Ministre, nos sincères salutations.

Pour la Fédération des Services publics,
Baptiste TALBOT,
Secrétaire général


Préavis de grève adressé le 7 novembre 2016 à :
Madame Annick Girardin
Ministre de la Fonction publique
80, rue de Lille
75007 PARIS
et
M. Jean-Michel Baylet
Ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité
et des Collectivités territoriales
Hôtel de Castries
72, rue de Varenne
75007 PARIS

Repost 0
Published by UFICT Reims Métropole - dans RIFSEEP Actions syndicales Rémunération
commenter cet article
8 novembre 2016 2 08 /11 /novembre /2016 12:55
Tract Des agents de la mairie de Reims, de Reims métropole du CCAS et de la Caisse des écoles, avec le soutien des syndicats CGT et CFDt

Tous ensemble en grève devant l’Hôtel de Ville lundi 14 novembre à partir de 13h30

 

Depuis plusieurs semaines, nous nous mobilisons pour obtenir 100 € net minimum pour tous, sans condition. Cette revendication est justifiée par la baisse de notre pouvoir d’achat depuis plusieurs années et par le  blocage des salaires.

Après 2 assemblées générales du personnel et un débrayage de près de 300 agents devant l’Hôtel de Ville, la direction générale a reculé mais en ne répondant que très partiellement à nos revendications. Augmentation, certes, des montants proposés et réduction de la portée de la « conditionnalité » MAIS :

  • Propos mensongers dans sa lettre CAPRH et dans la presse locale ! Nous sommes loin du montant demandé : la prime annuelle que la municipalité propose ne s’élève qu’à 400 € brut soit environ 30 € net par mois.
  • Une prime cache-misère : comprenons bien que celle-ci n’est en fait qu’une petite compensation du prochain allongement des durées des carrières, rien de plus !
  • Manœuvre pour diviser le personnel en proposant des sommes différentes en fonction des catégories !

Si la direction générale veut donner plus que les 100 € à certaines catégories, qu’elle le fasse,  POURVU QUE NOUS AYONS TOUS AU MOINS 100 € NET D’AUGMENTATION. Quant à la « conditionnalité », comme la direction générale le reconnaît, cela ne concernerait que quelques agents. Il n’y a donc aucune raison qu’elle s’obstine sur ce point.

Tout ce que nous avons obtenu jusqu’ici, nous l’avons obtenu par notre mobilisation. Elle doit maintenant s’amplifier. Nous proposons donc une nouvelle grève le lundi 14 novembre après-midi, jour du Conseil Municipal. Nous nous rassemblerons devant l’Hôtel de Ville à partir de 13h30 et nous irons manifester au centre-ville. Il faut que nous discutions le plus largement possible de cette nouvelle action dans nos services afin de faire sentir à la direction générale notre détermination à obtenir les 100 euros net par mois pour tous.

Des agents de la mairie de Reims, de Reims métropole du CCAS et de la Caisse des écoles, avec le soutien des syndicats CGT et CFDT

Repost 0