Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

L'UFICT, le syndicalisme CGT spécifique aux cadres.

Liens

Union départementale CGT de la Marne

http://www.udcgt51.fr/

 

Coordination CGT des services publics territoriaux rémois

http://cgt-services-publics-remois.over-blog.com/ 

 

Syndicat CGT Ville de Charleville-Mézières

http://cgtcarolo.over-blog.com/

 

Syndicat CGT des Agents Territoriaux de la Communauté d'Agglomération Charleville - Mézières / Sedan

http://www.cgtcomagglo08.fr/

 

Syndicat CGT du Conseil général des Ardennes 

http://www.cgtcg08.com/

 

CGT territoriaux Amiens

http://territoriaux-cgt-amiens-metropole.over-blog.com/

 

CGT Finances publiques 51

http://www.financespubliques.cgt.fr/51/

 

Conseiller du salarié 51

http://www.conseillerdusalarie51.fr/

 

Observatoire des Risques PSycho - Sociaux au sein de la Fonction publique territoriale

http://www.observatoiredesrpsauseindelafpt.fr/

 

 

Pour un management alternatif

24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 12:07
Comité technique du 1er juin

ORDRE DU JOUR

1. Comité technique – Règlement intérieur

2. Allocation aux parents d’enfants handicapés de moins de 20 ans

3. Ressources humaines - Taux de promotion – Détermination

4. Rémunération – Taux des vacations horaires

5. Détermination de la résidence administrative – Indemnités kilométriques

6. Etat des emplois – Modifications

7. Bilan social 2016 (Reims Métropole)

8. Développement des compétences : actualisation du plan de formation

 

Question du syndicat FO :

9. Peut-on faire un point sur la mise en place de l’organisation de la communauté urbaine ?

 

Questions du syndicat CGT :

 

10. Rémunération : RIFSEEP, ISFE, tous les agents et cadres ne s’y retrouvent pas.

Quel est le bilan de mise en oeuvre du nouveau régime indemnitaire. Plusieurs agents nous

ont sollicités à ce sujet, notamment des chefs de projets / responsables de secteur.

 

11. Situation critique du service commun des autorisations d’urbanisme

La CGT et l’UFICT CGT ont avant même la création du service commun des autorisations

d’urbanisme dénoncé l’inadéquation entre ressources et missions et la double dégradation

des conditions de travail et du service public qui en résulterait. Dès 2015 puis en 2016,

nous sommes intervenus à plusieurs reprises en CT. Il est plus que temps que l’employeur

prenne la dimension du problème et affecte les moyens nécessaires. Il en va de la qualité

du service public et de la santé de celles et ceux qui le produisent.

 

12. Séminaire des cadres du 6 juillet

Un séminaire des cadres est prévu le 6 juillet. L’UFICT CGT demande que tous les cadres

A soient invités à cet événement. L’UFICT CGT demande également qu’un point d’étape

de la mise en oeuvre du Grand Reims soit fait à cette occasion.

 

13. Réorganisation de la direction du développement économique

Une réorganisation de la direction du développement économique a été annoncée le 15

mai 2017 à ses agents et cadres, sans aucune concertation. Cette réorganisation

méconnait gravement le fonctionnement de cette direction, ses ressources et ses

compétences. Elle semble motivée davantage par la volonté de recaser une personnalité

extérieure (de la région ou l’un de ses satellites) que par le renforcement de l’équipe

managériale et par le service public. L’UFICT CGT et la CGT demandent la suspension

« sine die » de cette réorganisation et du recrutement connexe, en vue d’un dialogue avec

les agents et cadres concernés permettant la réflexion sur des scenarii organisationnels

alternatifs.

 

 

Questions du syndicat CFDT :

14. Transfert des compétences Voirie et Urbanisme vers l’EPCI : Point sur l’organisation des

services et moyens ?

15. Application de la délibération CC-2017-34 relative au régime indemnitaire : Application

partielle de la délibération alors que les agents remplissent les conditions, quelles en sont

les raisons ?

16. La réforme des rythmes scolaires : Quelle mise en place à la CUGR et impact sur l'état des

emplois ? y-aura-t-il harmonisation entre la Ville de Reims et la CUGR ?

17. Temps de travail : Harmonisation des règlements intérieurs (annualisation, base 1607h….)

18. Frais Kilométriques pour les agents des pôles utilisant leur véhicule personnel pour des

déplacements professionnels au sein de la résidence administrative : Quelle

indemnisation ?

Repost 0
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 11:30
La CGT et l'UFICT première organisation du Grand Reims en suffrages...

La CGT et l’UFICT CGT

  • 1ère organisation du Grand Reims en suffrages

  • 1ère organisation en catégorie C

  • 1ère organisation en catégorie B

  • 11 élu-e-s pour vous défendre et se battre à vos côtés

Merci à vous pour cette confiance et ce soutien renouvelés, dans un contexte où s’annoncent de nouvelles mesures contre le service public, l’emploi public et les agents publics.

 

CGT et UFICT CGT

FO

CFDT

SA FPT

SUD

CAP A

47 voix (+ 13)-/36%

82

 

 

 

CAP B

56 (+14) / 53%

49

 

 

 

CAP C

148 (+16) / 42%

80

55

39

27

CT

245 (+30) / 34%

255

162

49

 

Total

496 (+73) / 38%

466

217

88

27

 

Comme en 2014, la CGT et son UFICT arrivent en tête en termes de suffrages

Comme en2014, la CGT arrive en tête en CAP C.

A la différence de 2014, l’UFICT (créée en 2012) arrive en tête en catégorie B. Il s’agit là d’une victoire historique.

Comme en 2014, l’UFICT progresse en termes de suffrage en CAP A. 36% des votants et 23% de l’ensemble des cadres A du Grand Reims ont fait le choix de l’UFICT.

Comme en 2014, la CGT et l’UFICT progressent en suffrages.

 

La présence CGT et UFICT CGT dans les instances

3 sièges sur 6 en CAP C (50%)

2 sièges sur 4 en CAP B (50%)

3 sièges sur 7 en CT (42%)

2 sièges en CHSCT sur 5 (40%)

1 siège sur 4 en CAP A (25%)

 

Taux de participation

68% en CAP A

54% en CAP B

47% en CAP C

45% en CT

Repost 0
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 15:34
Elections CAP et CT au Grand Reims, 11 mai 2017
Elections CAP et CT au Grand Reims, 11 mai 2017

Le tract en PDF

Repost 0
Published by UFICT Reims Métropole - dans CAP Comité technique Démocratie
commenter cet article
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 10:09
Parcours professionnels des agents en difficultés

Depuis des années la CGT demandait une meilleure prise en compte des agents en difficultés.

Après plusieurs mois de travail collectif, un dispositif constituant un saut qualitatif dans l'accompagnement et le solutionnement des situations de ce type, devrait voir le jour.

Reste à savoir, si le discours se traduira par une effectivité.

Quid des moyens humains et financiers ?

L'UFICT votera pour en Comité technique ce jour.

Repost 0
8 juin 2016 3 08 /06 /juin /2016 12:28
Rapport de situation comparée de l’égalité professionnelle
Le temps partiel concerne principalement les femmes  qui représentent 96% des agents et cadres à temps partiel.
 
Le temps incomplet ou non complet concerne principalement les femmes qui représentent 75% des agents et cadres à temps incomplet ou non complet.
 
En catégorie C, l’âge moyen de départ à la retraite est de 58,7 ans pour les hommes mais de 60,75 ans pour les femmes.
 
Les femmes constituent 74,8%(contre 30,8% en 2014) des agents et cadres de RM inscrits à un concours en 2015.
 
Elles regroupent 34% des agents et cadres inscrits à un examen professionnel. Leur taux de réussite (47,3%) y est largement supérieur à celui des hommes (29,7%).
 
Page 13 § 2, remplacer inscrits à « l’examen professionnel » par à « un examen professionnel ».
 
La rémunération des femmes est inférieure à cadre d’emploi égal : presque 500 € chez les ingénieurs, 300 € pour les attachés, 280 € pour les agents de maitrise…
 

Au-delà du constat annuel en la matière sur l’inégalité femmes - hommes, quelles sont les mesures correctives envisagées par l’employeur ? Un groupe de travail CAP RH devrait voir le jour en 2017…

 

La CGT et l’UFICT, ont souligné que la Direction générale est l’illustration parfaite de la domination masculine (cf le sociologue Bourdieu) et devrait donc donner l’exemple en la matière.

 

Nouveau reflux gastrique…

 

 

Rapport de situation comparée de l’égalité professionnelle

Rapport de situation comparée de l’égalité professionnelle
Repost 0
Published by UFICT Reims Métropole - dans Egalité Comité technique
commenter cet article
8 juin 2016 3 08 /06 /juin /2016 12:27
Bilan social Reims métropole 2015 et rapport social

Quelques éléments ayant retenus notre attention :

• 6 594,25 heures supplémentaires ont été réalisées.

• Les effectifs permanents ont baissé entre 2014 et 2015 (- 0,7%).

• 37 accidents de travail ont eu lieu en 2015 contre 29 en 2014, soit + 24%.

• 2 maladies professionnelles (2 femmes).

• 83 agents ont bénéficié de la Garantie Individuelle du Pouvoir d’Achat contre 122 en 2014.

• 19 agents sont partis en retraite en 2015.

• 100% des 5 réunions d’informations syndicales ont été organisées par la CGT et l’UFICT.

• 1 agent (3 en 2014) a été sanctionné en 2015.

• 35 agents ont été placés en ½ traitement pour un cumul de 3259 jours.

• 296 agents Villes et RM ont été accompagnés par le service social.

• 111 avancements de grades.

• 16 promotions internes

• 403 agents ont bénéficié d’un avancement d’échelon en 2015. Ce volume ne baissera-t-il pas drastiquement quand l’accord PPCR adopté avec la complicité de la CFDT sera complétement à l’œuvre en 2017 et en 2018 ?

• Le taux d’accident de trajet est de 10 pour 1000 agents alors que le 7ème baromètre « Santé et Bien-être des salariés, performance des entreprises », établi par Malakoff Médéric observe un taux moyen de 4,6 pour 1000.

 

Lors du CT nous avons posé plusieurs questions :

• Sur la prise en charge de la mutuelle : Avec 202 bénéficiaires en 2015 de la prise en charge de la mutuelle sur 900 agents (22%), ce dispositif n’est-il pas un échec lié à la trop faible participation de l’employeur (17 532 €) et/ou à des rémunérations trop faibles ne permettant pas notamment à la catégorie C de se payer une complémentaire santé ?

L’employeur nous a indiqué qu’une rencontre avec Collecteam était prévue en juillet, autour d’une évaluation. Une réflexion serait en cours pour une évolution au 1er janvier 2017, de la participation employeur. A chaque CT, la même réponse est effectuée et ne nous voyons jamais la couleur de cette augmentation.

Sur le CAS : La subvention au CAS a baissé de 3% passant de 676 195 € à 653 905 € (hors reversement des chèques vacances). Nos besoins en actions sociales, culturelles et de loisirs, eux ne baissent pas… Quelles sont les conclusions de l’audit du CAS ? Quelles sont les perspectives d’évolution de la subvention du CAS en 2017 et quid du CAS dans le Grand Reims ? Ce au moment même où la question de la fiscalisation (soumission à l’impôt sur le revenu) des prestations sociales délivrées par le CNAS, les CAS - CASC - COS - COSC est posée. Comme en témoigne la saisine du CSFPT par le CNAS à ce sujet. En effet, s’appuyant sur le projet de circulaire ministérielle présentée au CIAS, le Conseil d’administration du CNAS a décidé en mars dernier de s’engager ans un processus d’assujettissement à l’impôt sur le revenu des prestations perçues par ses bénéficiaires (soit 687 000 agents territoriaux).

La réponse de l’employeur a été édifiante : « Vous mentez. Le CAS n’a pas connu une baisse de subvention. Il s’agit d’une subvention en attente. Nous sommes proches d’aboutir à une solution. Nous avons une rencontre avec le CAS jeudi prochain ».

Nous avons donc répondu que nous n’inventions rien, que les chiffres provenaient directement du bilan social (page 36…). Soit le bilan social est faux, soit la réalité est travestie. Un dialogue social efficace, respectueux, tout simplement sérieux est-il possible quand l’employeur conteste les chiffres utilisés par les organisations syndicales qu’il leur a lui-même transmis ?

Considérant ces éléments, dégradation du dialogue social à l’initiative de l’employeur, fourniture de données erronées et fantaisistes, la CGT et l’UFICT se sont abstenues.

Repost 0
Published by UFICT Reims Métropole - dans Comité technique Bilan social
commenter cet article
8 juin 2016 3 08 /06 /juin /2016 12:21
Mises à disposition de services entre la Ville de Reims et Reims métropole et Services communs

L’employeur entend développer les mises à disposition de services entre la Ville et Reims métropole, ainsi que la création de services communs. Pour l’employeur, ce processus n’aura aucune incidence sur l’organisation du travail et les rémunérations.

La CGT et l’UFICT CGT ont affirmé ceci :

• Ce processus prend place dans la mise en œuvre de la loi NOTRe (ce qui nous a valu une 1ère accusation de mensonge), et des baisses dotations que la CGT combat.

• Il va engendrer une perte de clarté de l’organigramme des Administrations Territoriales Rémoises.

• Il suscite une interrogation sur la pertinence du dernier cartouche des fiches d’impact, indiquant que le processus est neutre pour les agents en termes de conditions de travail et avantage sociaux. • La création du service commun des autorisations d’urbanisme nous conduit à observer (comme sur d’autres territoires) une dégradation sérieuse des conditions de travail des agents, avec un risque de perte de rémunération (NBI accueil menacée en l’espèce de l’Urbanisme).

• L’absence d’un item RPS sur les fiches d’impact nous semble plus que regrettable. Le CHSCT devrait être saisi quant à toute réorganisation.

• A l’oral en CT, le DGD Ressources a fait le lien avec le Grand Reims. Or sur le papier (Projets de délibération et de conventions), le processus en cours tel que présenté est totalement délié de la création prochaine d’une communauté urbaine, dans lequel il s’inscrit en fait. Pourtant, il pourrait en résulter une perte de sens pour les agents concernés, doublée d’une augmentation sérieuse de la charge de travail.

• L’abolition des contours organisationnels RM – Ville engendrée par ce processus aura-t-il une conséquence sur les élections professionnelles de 2017 ?

 

Concernant les mises à disposition de services entre la Ville de Reims, la CGT et l’UFICT ont souligné :

• Que le Projet de convention (page 4, fin article 3), prévoit un dispositif particulier permettant que l’évaluation annuelle d’un agent RM soit effectuée par la Ville. Or, se pose une question en cas de contestation de cette évaluation, quelle sera la CAP compétente ? Ce dispositif nous semble source de confusion.

• Que le Projet de convention (page 4, § 3), indique que le personnel RM est remboursé par la Ville pour les frais et sujétions auxquelles il s’expose dans l’exercice de ses fonctions. Est-ce à dire que pour ces remboursements, le personnel RM aura une fiche de paie Ville ? Ce dispositif nous semble une fois source de confusion.

 

Concernant les services communs, la CGT et l’UFICT ont précisé :

• Que les fiches d’impacts des services communs en gestion directe par la Ville de Reims ne sont pas jointes en annexe au projet de convention. Cela est regrettable.

• Que la fiche d’impact du service « Archives municipales et communautaires » fait l’objet de sérieuses remarques de la part des agents et cadres concernés. Comme nous en ont informé ceux-ci, le terme « fantaisiste » a même été utilisé pour qualifier la fiche afférente. Ajoutant qu’il manque des missions ; qu’Aucun agent n’est en charge de l’une des missions primordiales : les archives électroniques. Que les moyens mobiles sont surestimés : 2 véhicules quand les agents en décomptent 1 seul. Que la surface d’archivage est évaluée à 4m² quand il y a 5 kms linéaires d’archives. Qu’enfin, avec 6 931 € de coût annuel des missions RM, celles-ci correspondent peu ou prou à 0,20 ETP. La fiche est donc loin de la réalité humaine.

 

Le sujet des « archives municipales et communautaires » a suscité un reflux gastrique sérieux. Relayer l’avis des agents serait désormais sources de Risques Psycho Sociaux. Soyons sérieux, la violence psycho organisationnelle, hier en CT, c’est bien la CGT et l’UFICT qui l’ont subie.

Plus grave, l’élu au personnel et le DGD ressources n’ont eu de cesse ne nous dire que la CGT et l’UFICT mentaient en faisant un lien entre services communs et loi NOTRe.

Considérant qu’ils sont de bonne foi, c’est donc qu’ils méconnaissant l’article 72 de cette loi : « Les services communs sont gérés par l'établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre. A titre dérogatoire, un service commun peut être géré par la commune choisie par l'organe délibérant de l'établissement public. ». Le DGD Ressources a même utilisé le terme « dérogatoire » pour expliquer que le processus rémois en cours s’inscrit dans ce cadre que seul la loi NOTRe permet depuis 2015 ! Lire la loi NOTRe sur Legifrance: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/loi/2015/8/7/RDFX1412429L/jo/texte

 

Article 72 au sujet duquel le cabinet Groupe Alpha Sémaphore écrit « Elargissement des services communs à l’exercice de toutes les fonctions supports, fonctionnelles ou opérationnelles, à l’exception des missions confiées aux centres de gestion (avant la Loi : limitation à certaines missions fonctionnelles) ». La loi NOTRe a donc bien une incidence sur les services communs. http://www.semaphores.fr/actualites/savoir/loi-portant-nouvelle-organisation-territoriale-republique-notre-est-votee,148.html

 

Au regard d’une telle méconnaissance, pouvons-nous leur faire confiance quand ils nous assurent que tout se passera bien ; Qu’il n’y aura aucune incidence pour les agents ? La dernière CAP n’a-t-elle pas procédé aux transferts d’agents et cadres de RM vers la Ville ? Sans incidence… Lire le CR de la dernière CAP A : http://www.ufict-reimsmetropole.fr/2016/06/cap-a-du-27-mai-compte-rendu.html Et puis nous avons vécu la transformation du District en CCAR, avec les transferts, les mutualisations humainement difficiles, la transformation de la CCAR en CAR, la transmutation de la CAR en RM et demain de RM en CU.

 

A l’aune de cette lacune cognitive et expérientielle, nous comprenons que Reims métropole ait été contrainte de faire appel au très couteux Cabinet « Mensia » qui se vante sur son site [http://www.mensiaconseil.fr] d’avoir comme « client » le Grand Lyon. Or, nous savons ce qu’il en est de la recette lyonnaise. Les titres des tracts de nos camarades lyonnais sont édifiants : Le Grand Lyon négocie à coup de matraque! La métropole du Grand Lyon : un exemple à ne pas suivre ! Plusieurs suicides (3) dont certains avec immolation par le feu ont même eu lieu… La CGT et son UFICT, cause de RPS ?

https://cg93.reference-syndicale.fr/actus-nationales-regionales/le-grand-lyon-negocie-a-coup-de-matraque/

http://cg93.reference-syndicale.fr/reforme-territoriale/reforme-territoriale-les-agents-de-la-metropole-du-grand-lyon-sont-dans-laction/

 

Quant à « Mensia », ce cabinet présente son métier sa valeur ajoutée en appuyant sur ca capacité à accompagner ses « clients » dans « la maîtrise de la masse salariale ». A quelque mois (septembre) d’une délibération révisant l’ensemble de nos régimes indemnitaires, avec certainement l’instauration de l’inégalitaire RIFSEEP, nous ne sommes pas dupes.

 

C’est pour cela que nous opposons à ces velléités et ces comportements, notre revendication d’une augmentation de 100 € nets mensuels sur 13 mois pour tous les agents des Administrations territoriales rémoises.

Considérant l’ensemble de ces éléments, la CGT et l’UFICT, 1ère organisation syndicale de Reims métropole a voté contre.

document mise à disposition de services

document services communs

Repost 0
8 juin 2016 3 08 /06 /juin /2016 12:04
Compte-rendu du comité technique du 7 juin 2016

Le comité technique du 7 juin 2016 a commencé par un moment convivial avec une part de gâteau surmontée d’une bougie offerte par un Vice-président de Reims métropole au DGD Ressources à l’occasion de son anniversaire. Mais, cette part individuelle a-t-elle mal été digérée ?

 

Le menu du CT (Service communs, services mis à disposition, bilan social, logements de fonctions) était-il trop lourd ?

 

Quoi qu’il en soit les aigreurs et les humeurs sont vite arrivées et avec la CGT et son UFICT accusées violemment de mensonges, de favoriser les Risques Psycho Sociaux, de publier avant le Comité technique des informations sur leur blog, interrompues dans leurs prises de paroles.

 

Face au comportement de nos interlocuteurs (le terme était-il encore exact), nous avons donc été contraints de leur demander de se « détendre » et de leur rappeler que leur propos s’inscrivaient dans la droite ligne d’un Pierre Gattaz qualifiant la CGT de terroriste.

 

Mais qu’avons donc nous fait pour susciter une telle ire – colère qui ne relève pas du dialogue social mais bien de l’affrontement social ?

 

Nous avons simplement relayé l’opinion de collègues (c’est bien là, la fonction 1ère des organisations syndicales : être le relais de celles et ceux qui les mandatent, les salariés du public et du privé).

 

C’est d’ailleurs dans ce cadre, que nous publions sur notre site notre analyse des dossiers qui passeront en CT afin que les agents en prennent connaissance et que nous puissions échanger avec eux…

 

Nous avons également posé des constats et des questions sur l’intercommunalité, le CAS, la prise en charge de la mutuelle par l’employeur, les Risques Psycho Sociaux. Constats et questions qui irritent.

 

Comme notre revendication, exprimée lors du CT, d’une augmentation de 100 € nets mensuels sur 13 mois pour tous les agents des Administrations territoriales rémoises.

 

Tout cela vous pourrez le lire ci-dessous.

Repost 0
1 juin 2016 3 01 /06 /juin /2016 16:06

Le plan de formation prévoit que seuls 3 (2+1) agents bénéficient d’un développement de leurs compétences dans le domaine des RPS ?

Cela ne nous semble pas sérieux, au moment même où un nouveau pic de souffrance émerge, notamment autour des questions du management, des moyens du service et de l’organisation communautaire.

126 agents ont émis une demande de préparation au concours et examens sur 900 agents, soit 14% des effectifs. Il y a donc une forte aspiration à une évolution de carrière. La collectivité a-t-elle conscience qu’une telle aspiration traduit le fait que les voies naturelles de mobilité ascendante (promotion – avancement) semblent bloquées pour de nombreux collègues ?

Repost 0
1 juin 2016 3 01 /06 /juin /2016 16:01
Etat des emplois, modifications

La modification est justifiée par la volonté de tenir compte de l’évolution de la carrière de deux agents.

Quid des 900 autres ?

A quand une augmentation de 100 € nets par mois pour chaque agent et cadre ?

Repost 0